Desirée De Poot
Desirée De Poot
Rédactrice en chef Le Pharmacien
Opinion

27/11/17 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Quand le temps s'enfuit à tire-d'aile...

N'avez-vous pas, vous aussi, l'impression que le prochain réveillon se profile déjà à l'horizon alors que vous n'avez pas encore fini de digérer le foie gras et le champagne du dernier ? Que c'était hier que nous nous rendions aux urnes alors que le prochain scrutin est déjà pour bientôt ?

Quand le temps s'enfuit à tire-d'aile...

© le Pharmacien

On ne peut certes pas prétendre que Maggie De Block ne s'est pas jetée corps et âme dans ses dossiers. Le Cadre Pluriannuel se concrétise petit à petit, les nouveaux services de garde seront introduits avant la fin de la législature... et, si certains pharmaciens trouvent que tout va trop loin et surtout trop vite, d'autres ont hâte de voir le processus complètement bouclé.

Vous avouerai-je que les pharmaciens m'ont étonnée au cours des derniers mois ? Après avoir été largement négligés, ils se sont retrouvés du jour au lendemain au centre de toutes les attentions et ont immédiatement endossé leur nouveau rôle avec dynamisme, au point qu'ils ont aujourd'hui - fût-ce un peu plus en Flandre qu'en Wallonie - une place très claire dans les soins de première ligne. Le fait qu'un pharmacien ( ! ) ait été choisi pour représenter le projet de qualité flamand VIP2 eerste lijn auprès de l'institut flamand pour la qualité des soins (VIKZ) au nom de l'ensemble des acteurs des soins primaires, médecins compris, en dit long sur ce profond changement de mentalité.

La profession se voit donc offrir une marge de manoeuvre beaucoup plus large ; à elle, à présent, de l'utiliser à bon escient. Les pharmaciens sont du reste déjà nombreux à le faire tranquillement dans leur coin, sans tambour ni trompette... et c'est justement sur ces passionnés que nous voulons braquer les projecteurs avec notre "Prix du Pharmacien de Référence 2017". Lancée par votre magazine, cette initiative bénéficie du soutien plein et entier de l'Association des Unions de Pharmaciens (AUP) et du Vlaams ApothekersNetwerk (VAN), et elle a même reçu l'aval de l'Ordre.

En tant que magazine destiné spécifiquement aux pharmaciens, il nous incombe aussi de suivre le climat de la profession. N'étant tenus à aucune obligation diplomatique ou politique, nous pouvons poser pour cela toutes les questions qui nous inspirent... et c'est exactement ce que nous faisons dans notre "Grande Enquête", dont le questionnaire s'intéresse évidemment à l'actualité, mais aussi à ce que l'avenir pourrait nous réserver. Quelles sont les évolutions que le pharmacien belge appelle de ses voeux et celles qu'il veut au contraire éviter à tout prix ? Que pense-t-il de certaines idées ? Comment envisage-til l'avenir de l'officine ?

Vous qui estimez parfois qu'on s'intéresse trop peu à l'avis de la base, ne ratez pas cette occasion de vous faire entendre et répondez à notre coup de sonde. Les résultats seront publiés dans notre première édition du mois de mars... et en attendant, nous irons interroger pour vous les différents ministres en charge de la santé.