Les pharmaciens recevront une compensation de l'État pour les gardes de nuit (de 22 h le soir à 8 h du matin). Le système actuel consiste en un honoraire de garde par médicament vendu. "Les pharmaciens de garde n'ont parfois aucun client pendant la nuit et ils ne reçoivent alors aucune compensation. Ce ne sera bientôt plus le cas", dit la ministre De Block.

Pendant une garde, les pharmaciens ne feront plus payer de supplément aux patients pour les médicaments sur ordonnance. "Sauf s'il s'agit clairement d'un cas qui n'est pas urgent", ajoute la ministre De Block.

Le montant exact de la compensation n'est pas encore connu. Pour 2019, un budget de près de huit millions d'euros en prévu pour les services de garde des pharmaciens.