...

Après avoir relu attentivement quelque 80 manuels scolaires utilisés dans l'enseignement primaire et secondaire, les chercheurs espagnols n'ont pu que leur attribuer une note particulièrement sévère. Dans cette analyse, ils avaient délibérément choisi de s'en tenir à la véracité scientifique de certains sujets (des messages comme 'fumer est mauvais pour la santé' ou 'les femmes enceintes doivent consulter leur médecin une fois par mois'), sans prendre en compte les connaissances de base en anatomie (et les erreurs !), ni les messages de type moralisateur (comme 'ne pas s'essuyer la bouche avec son tee-shirt').