...

Cette initiative pour le moins surprenante nous vient des Pays-Bas et a été lancée sur nos terres par des Hollandais. Le système est on ne peut plus simple : les patients peuvent non seulement consulter le site internet pour connaitre la cote obtenue par leur prestataire de soins, mais également faire part de leurs évaluation et commentaires. Le visiteur doit au préalable s'identifier et avoir plus de 16 ans. Le prestataire de soins ainsi jugé reçoit ensuite les commentaires par mail. S'il est enregistré sur le site, il peut alors refuser que ces avis soient publiés sur le site. Les points récoltés sont par contre automatiquement repris sur le net. S'il n'est pas enregistré, les commentaires sont alors également repris sur la Toile. " En ces temps où tout le monde travaille avec les moyens multimédias, ce système est une manière idéale de permettre davantage de transparence au niveau du secteur des soins de santé ", estime Olof-Jan Smits, cet Hollandais à l'origine du site. " Aux Pays-Bas, il s'agit uniquement d'un site pour les prestaires de soins. Pour la Belgique, nous l'avons élargie en le rendant accessible à tout un chacun. Le prestataire de soins enregistré peut intervenir et refuser la publication des commentaires le concernant. Il est partisan d'un système qualitatif, mais veut aussi en garder le contrôle. "Améliorer ses services Selon Smits, les prestataires de soins travaillent dur sur la qualité des soins et leur amélioration. " Nous leur donnons donc la possibilité de s'améliorer grâce aux suggestions émises par les patients ". Le site ne fait certes pas de publicité, mais n'est pas sans donner une certaine orientation. " Nous avons lancé ce projet pour former une importante communauté de prestataires de soins. Notre objectif est clair : une fois ce réseau formé, nous comptons élargir l'accès aux institutions de soins en les rencontrant. " Comme dans le cas des sites de cotation de restaurants, on risque évidemment que les amis et les proches des prestataires de soins gonflent les scores de leur favori et ne s'acharnent sur leurs concurrents... " Les commentaires ne sont pas anonymes, et donc on peut vite se rendre compte de tels abus ", répond Smits. Réponse des Ordres L'Ordre des Pharmaciens et celui des Médecins ne débordent pas vraiment d'enthousiasme. En faisant le tri dans les commentaires (si le prestataire est enregistré), cela revient en effet à pratiquer une forme de publicité, ce qui n'est pas autorisé. Le site, qui en est encore à ses balbutiements, a déjà répertorié un certain nombre de prestataires de soins. Nous avons ainsi pris soin de contacter l'un d'entre eux, le pharmacien L. d'Anvers, enregistré avec son nom, son prénom et son adresse. Pourtant, ce dernier semble tomber des nues... Il n'a en effet jamais été contacté, enregistré, et la photo de sa collègue présente sur le site n'est pas la sienne... " Mais quand je lis les commentaires, je m'en sors plutôt bien semble-t-il... ", parvient à plaisanter le pharmacien. Le site n'existe actuellement qu'en néerlandais, mais une version francophone est prévue pour la fin de cette année.