...

Plus précisément, la pharmacienne biologiste spécialisée en génétique a contribué à la recherche médicale par ses travaux sur les mécanismes pathogéniques impliqués dans deux groupes de maladies vasculaires héréditaires : d'une part le syndrome de Marfan et les anévrysmes de l'aorte thoracique (TAA), et d'autre part l'hypercholestérolémie familiale et l'athérosclérose vasculaire dont coronarienne.L'objectif de ses travaux et de déboucher sur des tests tant diagnostiques que prédictifs de gravité et d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.Dans le même temps, le Fonds a décerné un crédit de recherche au professeur Julie De Backer (Université de Gand) pour soutenir financièrement son projet de recherches. Des recherches qui portent principalement sur le diagnostic et le traitement des troubles héréditaires de l'aorte.Ces troubles, qui touchent également les jeunes, peuvent entraîner le décès prématuré lorsqu'ils ne sont pas correctement détectés à temps et traités de façon adéquate. Grâce à la mise au point de traitements médicaux et chirurgicaux, les pronostics des patients atteints de ces troubles se sont nettement améliorés ces dernières décennies. Cependant, certains patients sont toujours atteints de problèmes à l'issue fatale, ce qui démontre que les méthodes d'estimation du risque ne sont pas encore à 100% fiables.Le projet de recherche lauréat a pour objectif de continuer d'approfondir les mécanismes de pathologie cardiovasculaire en cas de troubles héréditaires de l'aorte et de développer de meilleures méthodes sur la base des nouvelles découvertes pour une politique médicale individualisée des patients présentant ces troubles.