"Selon vous, est-ce une bonne ou une mauvaise chose que les pharmaciens puissent pratiquer la livraison des médicaments au domicile des patients?". À cette question, 92% des Français interrogés ont répondu que c'était une bonne chose.

Ensuite, par ordre décroissant, 89% se sont déclarés en faveur de la mise en place des programmes de prévention de certaines maladies en pharmacie, 87% pour la préparation personnalisée des doses de médicaments à administrer, 83% pour des actions de dépistage de certaines maladies, 82% pour le suivi du traitement médical de certains patients (par le biais du bilan médical partagé ou des entretiens pharmaceutiques), 81% pour la vaccination contre la grippe et enfin, 70% pour la possibilité d'ajuster un traitement ayant été prescrit par un médecin (remplacement d'un médicament par en autre, type de dosage, etc.).

Ce sondage a été réalisé en France par Harris Interactive, une entreprise d'études marketing et de sondages d'opinion. Il s'agit d'une enquête réalisée en ligne, du 22 au 25 mars 2019, auprès 1022 personnes âgées de 18 ans et plus. Il s'agissait de mieux comprendre la façon dont les Français perçoivent les pharmaciens.

Les résultats montrent qu'ils jouissent d'une très bonne image tant en terme de compétences, de proximité que de qualité des conseils. S'ils sont plutôt positifs à l'élargissement des missions du pharmacien, ils se montrent plus "partagés face à la perspective de la vente de médicaments sur Internet (même sur un site de pharmacien) et en grandes surfaces, compte tenu de leur besoin fort de contrôle et de réassurance dans ce domaine", concluent les auteurs de l'enquête.