...

Inutile de revenir sur ce constat ô combien maudit : l'été 2011 restera gravé dans nos mémoires comme l'un des pires jamais vécus. Sombre, sans soleil et noyé sous les trombes d'eau. Ce mauvais temps estival a réduit de 25 % les heures d'ensoleillement par rapport à sa moyenne habituelle. Un rayonnement bien avare qui n'est pas sans conséquence, puisqu'on entend déjà ici et là se manifester les signes des dépressions hivernales, soit bien plus tôt que d'accoutumée. Autre phénomène lié : la hausse des ventes d'appareils de luminothérapie. Un détaillant a ainsi affirmé avoir vendu en août autant de lampes qu'en... octobre.