...

Additionnant les sommes épargnées grâce à l'ouverture des clusters de référence, FeBelGen avance le chiffre de 2,557 milliards d'euros économisés par l'Inami. " La plus-value sociétale des génériques et biosimilaires dans ce mécanisme, c'est d'entretenir la concurrence et de déclencher les baisses de prix, donc de dépenses ", rappelle Joris Van Assche, administrateur délégué. " L'arrivée, depuis début 2011, d'une vingtaine de molécules génériquées devrait permettre de dégager 200 millions supplémentaires pour l'Institut. D'ici fin 2013, une trentaine d'autres génériques devraient en principe les rejoindre. "Mieux répartir la charge des économies Autre motif d'amertume des génériqueurs : les coups de boutoir encaissés non-stop ces dernières années, dès qu'il s'agit de faire des économies. " Il est vrai, comme l'a exprimé pharma.be, que 65 % des efforts sont exigés du médicament alors que celui-ci n'équivaut qu'à 13 % des dépenses. Mais précisons que quasi 100 % de ces 65 % d'économies s'opèrent dans le segment du post-brevet, alors qu'il ne représente lui-même que 4 % des dépenses, et le secteur générique, à peine 1 % ", nuance Joris Van Assche.