C'est ce qu'a annoncé le Ministère des Solidarités et de la Santé français, le 25 mars dernier, en soulignant que "environ 10% des prescriptions d'antibiotiques correspondent à un traitement pour angine (9 millions de cas chaque année) alors que 80% des angines sont dues à des virus, donc ne nécessitent pas d'antibiotiques". Les TROD, tests rapides d'orientation diagnostique, qui permettent de différencier les angines virales des bactériennes donnent un résultat en 5 à 10 minutes, mais "ils sont insuffisamment utilisés (40% des médecins généralistes l'ont commandé en 2017)".

"D'ici le 1er janvier 2020, précise le Ministère, les tests TROD angine seront réalisables par les pharmaciens. La concertation avec les professionnels de santé sur cette mesure se déroulera au cours de l'année 2019". De leur coté, les médecins ont déjà fait état de leurs craintes que des angines graves ne soient pas diagnostiquées, estimant qu'un mal de gorge doit faire l'objet d'un diagnostic médical.

Les tests réalisés en pharmacie seront donc pris en charge par la Sécurité sociale et, en cas de résultat positif, le pharmacien renverra le patient chez son médecin traitant pour qu'il lui prescrive un antibiotique.