...

Commençons d'abord par la bonne nouvelle livrée par les résultats de ces deux études : dans le cadre d'un traitement contre l'arthrose, les effets indésirables de la glucosamine n'étaient pas plus prononcés que ceux du placebo. Par contre, ces études n'ont pas pu démontrer un effet positif avéré de la glucosamine par rapport au placebo. Dans la première étude - une méta-analyse d'études randomisées chez des patients atteints d'arthrose du genou ou de la hanche -, les résultats révèlent que la glucosamine (éventuellement en combinaison à de la chondroïtine) était associée à des améliorations statistiquement significatives, mais minimes sur une échelle de la douleur. En outre, ces améliorations étaient nettement moins prononcées que le seuil minimal de pertinence clinique fixé préalablement. Les études financées par une firme pharmaceutique avaient en effet montré un effet plus marqué que les études indépendantes. Précisons que cette méta-analyse a fait l'objet d'une série de critiques, notamment au niveau des critères de sélection des études, de la complexité des tests statistiques et du choix de la valeur seuil pour le critère 'amélioration cliniquement pertinente'.