...

Ces chiffres émanent de notre Grande Enquête menée en octobre dernier auprès de tous les pharmaciens belges. Ce sondage montre clairement que la situation a fortement changé en deux ans (cf notre précédente enquête de 2010). Pas moins de quatre pharmaciens sur dix sont aujourd'hui confrontés à des patients leur demandant des paiements différés. Par rapport à 2010, la tendance des réponses est bien plus prononcée. Seuls 5 % des pharmaciens interrogés affirment ne pas ressentir la crise dans leur officine et ne pas observer une baisse de vente de médicaments, contre 13 % en 2010. Seuls 2 % des sondés pensent que la crise n'a pas touché les ventes de parapharmacie, contre 6 % en 2010.