...

Cette autorisation concerne bien sûr les médicaments qui ne peuvent être délivrés que par le pharmacien de l'hôpital et/ou remboursés suite à une délivrance par le pharmacien d'hôpital."Les pharmacies hospitalières ont toujours été accessibles, il y avait juste des inquiétudes des associations de patients qui prétendaient qu'elles ne l'étaient plus. C'est pourquoi, depuis ce lundi 20 avril, nous faisons une communication pour les rassurer", explique Dominique Wouters, responsable de la pharmacie des Cliniques universitaires Saint-Luc et vice-présidente de l'Association belge des pharmaciens hospitaliers (ABPH). "Il n'y a pas de pénurie pour les produits qu'on délivre par exemple en consultation. C'est pourquoi nous expliquons sur les sites des hôpitaux que l'accessibilité est toujours assurée. Soit le patient se présente à l'accueil où il est pris en charge par une infirmière qui fait faire la prescription par le médecin, soit il prend contact avec son médecin par téléphone, la pharmacie prépare la prescription et quand il arrive à l'entrée de l'hôpital, il prend juste le sac contenant ses médicaments. En revanche, si le patient ne peut pas se déplacer pour une raison X ou Y, l'hôpital a maintenant l'autorisation de l'AFMPS pour envoyer les médicaments au domicile, par transport sécurisé et contrôlé", ajoute-t-elle.