...

Que sait-on déjà du vaccin BCG? Il a démontré chez les enfants un effet protecteur non spécifique contre les infections, en particulier respiratoires. "Les vaccins vivants comme le BCG, le vaccin contre la rougeole ou encore le vaccin oral contre la polio auraient en effet des effets bénéfiques non spécifiques sur certaines infections. Le BCG pourrait ainsi permettre de diminuer l'importance de l'infection au virus SARS-CoV-2 en stimulant la mémoire de l'immunité innée, première immunité à entrer en jeu face à une infection, et en induisant ainsi une 'immunité innée entraînée'", précise l'Inserm. De plus, le vaccin BCG a peu de contre-indications et elles sont identifiées. C'est donc le retour d'une vieille connaissance qui a l'avantage d'être peu cher. Devant ces observations, des chercheurs de plusieurs pays ont lancé des essais cliniques de grande ampleur (1000 personnes aux Pays-Bas, 4000 en Australie) chez les personnes fortement exposées et à risque de développer la maladie telles que le personnel soignant. En France, Camille Locht, directeur de recherche Inserm à l'Institut Pasteur de Lille, prépare un essai clinique en double aveugle. Ce travail, réalisé en collaboration avec une équipe espagnole, devrait permettre de comparer à grande échelle les bénéfices de la vaccination BCG à un placebo commun aux deux pays.En Espagne, les chercheurs espèrent pouvoir utiliser un candidat-vaccin développé à partir d'une souche humaine, alors que le vaccin BCG classique est issu d'une souche bactérienne qui infecte les bovins. Notons encore que ce nouveau vaccin est fabriqué en Europe, ce qui représente un avantage en ces temps de tensions dans l'approvisionnement du vaccin BCG et ce qui permettrait de ne pas hypothéquer sa disponibilité dans les pays où la tuberculose est endémique, comme l'explique Futura Sciences. "Si l'essai clinique voit le jour, il faudra cependant encore suivre les participants pendant deux à trois mois pour avoir des données fiables", mettent en garde les chercheurs de l'Inserm qui ajoutent: "La piste du vaccin BCG est très intéressante, mais elle nécessite d'être explorée au sein d'essais cliniques rigoureux. Aucune donnée ne permet à ce jour de recommander une vaccination BCG pour se protéger du Covid-19".