...

Il l'avait annoncé en avril 2010. Il a donc tenu parole. Michel-Edouard Leclerc a décidé de reprendre les armes pour repartir en croisade contre les pharmaciens pour tenter d'assouvir enfin son éternel dessein : la conquête de la vente des médicaments OTC dans les parapharmacies de ses hypermarchés. Pour cet énième affront, il dégaine cette fois une arme de taille, à savoir une étude menée par un cabinet d'analyse économique (Bipe) sur les différences de prix pratiquées dans les officines du pays. Pour une guerre des prix En décembre dernier (après une première enquête réalisée en 2009), les experts ont ainsi comparé les écarts de prix des trente médicaments OTC les plus vendus en France, en visitant quelque 125 pharmacies françaises réparties dans 5 grandes villes. Résultat : les écarts observés dans les prix de ces médicaments pouvaient varier, d'une pharmacie à l'autre - et même dans un seul et même quartier ! -, du simple au triple ! Entre 2009 et 2010, les prix de ces médicaments n'auraient baissé que de 0,4 %. Preuve, pour le géant de la distribution française, que les mesures prises par l'ancienne ministre Bachelot n'ont pas vraiment porté leurs fruits et qu'il faut donc impérativement relancer la concurrence entre les réseaux de vente.