...

En 2009, l'AFMPS lançait sa première grande campagne de sensibilisation, baptisée " Médicaments par internet ? Ne surfez pas avec votre santé ! ". Poursuivant sur sa lancée, l'Agence fédérale décidait ensuite de mettre en ligne toutes les notices médicamenteuses. Troisième étape de son plan d'action : la seconde campagne média, orientée cette fois sur le bon usage du médicament. " Le patient est devenu de plus en plus actif et recherche de l'information directement sur internet ", commente Xavier De Cuyper, administrateur-général de l'AFMPS. " Nous pouvons donc l'aider dans sa démarche en lui fournissant une information claire, simple et compréhensible. Une liste à compléter " Nous nous sommes limités à 12 conseils, mais la liste pourra bien sûr être complétée plus tard ", explique Ann Eeckhout de l'Agence fédérale. " Nos principaux partenaires dans cette campagne restent les médecins généralistes, les pharmaciens et les pédiatres, lesquels ont dû recevoir une série d'affiches et de brochures patients. Dans cinq grandes villes du pays, nous avons également prévu une campagne d'affichage via les transports publics. " Des flyers, des bannières sur différents sites internet et des spots radios ont eux aussi pour objectif d'attirer l'attention du citoyen sur le sujet. Par le biais de cette campagne bon usage - qui rejoint d'ailleurs sa principale mission -, l'AFMPS espère aussi asseoir sa notoriété. " Avec l'arrivée massive des génériques, le marché compte aujourd'hui bien plus de noms de marque différents pour une seule et même molécule ", précise Ann Eeckhout. " Pourtant, nous n'avons pas l'impression que les gens doivent être pour autant davantage sensibilisés qu'auparavant ".