"Cela améliorera l'accès à ces produits et fera baisser leur prix", explique la ministre de la Santé publique, Maggie De Block.

Certains dispositifs médicaux peuvent aujourd'hui être vendus dans notre pays uniquement par les pharmaciens. Cette situation limite l'accès à ces produits pour le patient et entrave la concurrence avec pour conséquence que les prix restent artificiellement élevés. Des exemples en provenance d'autres pays montrent que le prix des dispositifs médicaux baisse sensiblement lorsqu'ils sont également disponibles ailleurs qu'en pharmacie, argumente la mininstre.

A partir du 7 février les supermarchés et les autres magasins pourront également vendre ce type de dispositifs médicaux aux citoyens et aux prestataires de soins. Dans ce cadre, ils doivent répondre aux mêmes critères stricts de qualité, de sécurité et de traçabilité que les pharmaciens. Ils doivent en outre se faire enregistrer au préalable auprès de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé qui assure les contrôles.

Conseil du pharmacien

La nouvelle réglementation s'applique à tous les dispositifs médicaux. Dans la pratique, elle fera cependant surtout la différence pour le matériel stérile. Pour les dispositifs médicaux sur prescription, les gens continueront en effet à se rendre chez leur pharmacien. Cette démarche est d'ailleurs nécessaire pour pouvoir obtenir un éventuel remboursement. De plus, le rôle de conseil des pharmaciens reste très important, souligne Maggie De Block.

"S'il faut des explications et des conseils, les gens continueront à s'adresser à leur pharmacien. La nouvelle réglementation aura surtout un impact sur la vente de produits simples comme les pansements stériles. Ce sera bientôt plus facile de s'en procurer, et ce à un prix plus abordable."

Règlement européen

Avec la nouvelle réglementation, la Belgique donne suite à un Règlement européen de 2017 qui prescrit entre autres la libre circulation des dispositifs médicaux dans l'Union européenne. Dans la plupart des autres pays membres de l'UE, les dispositifs médicaux sont déjà en vente libre dans les magasins et les supermarchés.

La vente de médicaments reste quant à elle exclusivement réservée aux pharmaciens.