...

La France n'a pas attendu les résultats de la réévaluation européenne pour contre-indiquer l'usage du métoclopramide chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a en outre renforcé les mises en garde contre les effets indésirables chez les adultes (entre autres dyskinésie tardive en cas de traitement prolongé, bradycardie sévère en cas d'administration intraveineuse) dans la notice scientifique et la notice pour le public. D'après la réévaluation du rapport bénéfice/risque chez les enfants et adolescents, l'Agence française a conclu que les preuves d'efficacité dans les nausées et les vomissements sont faibles et que les effets indésirables, en particulier extrapyramidaux, sont fréquents.