On connaît l'intérêt de la notification des effets indésirables pour la surveillance de la sécurité des médicaments. Par ailleurs, des études ont montré que ces notifications par les patients constituent un complément précieux aux notifications par les prestataires de soins et par l'industrie pharmaceutique. Voilà pourquoi, depuis 2012, les citoyens belges peuvent directement les notifier à la division Vigilance de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS).

Aujourd'hui, l'Agence désire stimuler encore cette notification grâce un formulaire convivial et directement disponible en ligne, plus simple à utiliser que les possibilités de notification existantes. Ce formulaire est également accessible via le portail Ma santé, il s'agit d'une des quatre nouvelles possibilités du "Personal Health Viewer" lancé en mai dernier.

Et les patients semblent adhérer à ce système puisqu'ils sont de plus en plus nombreux à signaler à l'AFMPS des effets secondaires qu'ils suspectent être dus à un médicament: si l'Agence a reçu 23 notifications de patients en 2012, il y en a eu 365 en 2018.