...

Les Mutualités libres ont mené une étude chez les enfants et les adolescents âgés de 2 à 18 ans. Résultats? Près d'un enfant de 2 à 6 ans sur 4 (23,8%) a pris au moins un médicament contre l'asthme en 2018. Pour la tranche d'âge 17-18 ans, ce chiffre passe à un peu moins de 1/10 (8,7%). Soit un total de 1 enfant ou adolescent de 2 à 18 ans sur 8 qui a pris un médicament contre l'asthme en 2018. " Parmi les enfants âgés de 2 à 6 ans qui ont pris des médicaments contre l'asthme en 2013, moins d'1/10 a continué à le faire jusqu'en 2018. En même temps, certains enfants ne commencent à prendre ce type de médicaments que sur le tard. Nos chiffres montrent qu'un adolescent sur 3 qui a pris des médicaments contre l'asthme en 2018 ne l'a pas fait au cours des 5 années précédentes", précisent les Mutualités libres qui rappellent que "l'asthme est difficile à diagnostiquer et que ce n'est qu'à partir de l'âge de 6 ans que les médecins peuvent utiliser les tests respiratoires fonctionnels pour confirmer le diagnostic. Avant, ils doivent se baser sur les symptômes et antécédents familiaux". Enfin, les enfants qui prennent des antiasthmatiques se retrouvent plus souvent aux urgences: 30,3% vs 19,4% pour ceux qui n'en prennent pas et ils sont aussi susceptibles d'être deux fois plus souvent hospitalisés que les autres. La pollution atmosphérique étant un facteur favorisant, les Mutualités libres demandent de réduire la norme standard sur les particules fines à 10 microgrammes/m3/an. Elles insistent enfin sur le rôle des parents en tant que soutien physique, émotionnel et social de leurs enfants, ce qui implique d'en faire de véritables partenaires de soins.