...

" Selon les dernières statistiques européennes (2012), les maladies cardiovasculaires seraient la cause de 52 % des décès chez les femmes (contre 42 % chez les hommes) et 10 % de celles-ci sont âgées de moins de 65 ans ", rappelle la Ligue. En Belgique, 17.000 femmes meurent ainsi chaque année de maladies cardiovasculaires pour 14.000 hommes. La population et les médecins ont tendance à sous-estimer l'importance des symptômes qui peuvent révéler un infarctus, un AVC, ou une souffrance cardiaque quelconque, quand il s'agit d'une femme. Pourtant, de plus en plus de jeunes femmes présentent un ensemble de facteurs de risque: manque d'exercice physique, tabac, stress, obésité et alimentation peu équilibrée. Et la femme est naturellement plus fragile également après la ménopause. Il est donc nécessaire d'être attentif aux éventuels symptômes, pour une prise en charge rapide, note la Ligue. Ces symptômes, justement, ne sont pas toujours identiques chez les femmes et chez les hommes. Lors d'accidents cardiovasculaires, les femmes ne ressentent pas nécessairement une violente douleur thoracique, connue comme étant le symptôme principal de l'infarctus. Elles signalent en revanche davantage un essoufflement, des nausées, vomissements, sueurs, de la fatigue ou faiblesse, une douleur dans le haut du dos, la mâchoire ou le cou, et de l'angoisse. Les activités d'information et de sensibilisation organisées lors de la Semaine du Coeur seront signalées sur le site de la Ligue Cardiologique Belge.