...

Le trouble de stress post traumatique (TSPT) se caractérise par la persistance de souvenirs de peur et de réponses inadaptées au stress. Chez les rongeurs, l'élévation de l'anandamide, un endocannabinoïde qui contrôle la peur et l'anxiété, due à l'inhibition de l'hydrolase des amides d'acides gras (FAAH), facilite l'extinction de la peur et protège contre les effets anxiogènes du stress. Des chercheurs suédois ont voulu savoir si un médicament pouvait renforcer l'apprentissage de l'extinction de la peur, principe fondamental de la thérapie d'exposition prolongée utilisée pour traiter le TSPT (où les patients sont exposés de façon répétée à leur mémoire traumatique). Bien que cliniquement utile, les effets de cette thérapie sont limités: de nombreux patients n'en bénéficient pas et parmi ceux qui en bénéficient, la crainte revient souvent avec le temps.Cette équipe a réalisé une étude placebo contrôlée, en double aveugle, chez des volontaires sains qui ont reçu soit un inhibiteur de l'enzyme FAAH, soit un placebo pendant 10 jours. Les résultats montrent que l'inhibition de la FAAH multiplie par 10 le taux de base d'anandamide. "Nos données fournissent des preuves préliminaires chez l'homme que l'inhibition de la FAAH peut améliorer le rappel des souvenirs d'extinction de la peur et atténuer les effets anxiogènes du stress. Les effets bénéfiques de l'inhibition de la FAAH sur l'extinction de la peur, ainsi que les comportements liés au stress, justifient le développement de cette classe de médicament pour le traitement du TSPT", concluent les auteurs dont l'étude a paru dans Biological Psychiatry.La prochaine étape consistera à voir si ce traitement fonctionne chez les personnes soufrant d'un TSPT.