...

D'après ces statistiques arrêtées fin décembre 2010, on dénombre 11.700 TdS diabète de type II (en 15 mois de fonctionnement du dispositif) et 10.693 TdS insuffisance rénale (en 18 mois), avec des disparités marquées, entre régions linguistiques - ce qui n'est plus une surprise depuis longtemps - mais également entre arrondissements d'une même région et selon le type de TdS. En s'attachant, pour faciliter des comparaisons, au nombre de TdS par 100.000 habitants, Ri de Ridder de l'Inami, confirme la tendance d'un grand écart nord-sud : la moyenne nationale de 209 TdS/100.000 habitants recouvre un 316 flamand, un 78 bruxellois et un 64 wallon. " Le taux le plus bas de Flandre est encore supérieur au taux le pus haut de Wallonie ", souligne-t-il en précisant que le " score " de l'arrondissement de Waremme est de 13. Certains arrondissements font également mieux que d'autres pour l'un des types de TdS. " Les disparités sont probablement imputables à des facteurs locaux et à l'engagement d'un cercle ", commente le manager inamien. Volonté d'amendements Même si, idéalement, il faudrait tourner autour de 550 TdS/100.000 habitants, Ri De Ridder se refuse à parler d'échec. Il faut du temps pour modifier des habitudes : " lors d'une première évaluation, en novembre, les néphrologues admettaient n'avoir pas encore réellement changé leur relation avec les médecins traitants ". Et puis, " on a peut-être sous-estimé la complexité des TdS diabète, non sur le plan administratif, mais sur celui de la prise en charge d'un groupe-cible difficile, à un moment critique du passage des ADO à l'insuline. On aurait peut-être dû prendre le problème par un autre bout. "