...

Il suffit de jeter un oeil dehors pour savoir ce à quoi nous aspirons tant : plus de lumière. Une exposition régulière au soleil est censée garantir chez la plupart des gens une bonne réserve de vitamine D. Mais les personnes trop peu exposées au soleil - et en particulier les personnes âgées institutionnalisées, les personnes très âgées, les gens à la peau foncée, les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatite chronique, mais aussi en cas de régime très déficient ou de prise de certains médicaments - courent un risque bien plus grand de présenter un déficit en vitamine D. D'où la tendance, ces dernières années, de détecter un éventuel déficit par une prise de sang et de prescrire ensuite des suppléments pour palier à ce manque. Recommandations Le CBIP recommande donc la supplémentation en vitamine D, en association avec du calcium, dans le cadre de la prévention et du traitement de l'ostéoporose, tout comme pour les personnes très âgées et placées en institutions. La détermination des concentrations plasmatiques de vitamine D n'a aucun sens, puisque la supplémentation est de toute manière recommandée chez ce groupe de patients.