...

La pneumonie aiguë acquise en communauté et due au Streptococcus pneumoniae est associée à des taux élevés de morbidité et de mortalité. Le service des soins intensifs des Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, dirigé par le Pr Pierre-François Laterre, a participé à une étude multicentrique pour évaluer l'innocuité, la tolérance et l'efficacité d'un nouveau traitement chez des patients souffrant de ce type de pneumonie aiguë. Les résultats ont été publiés dans le Lancet Infectious Disease le 2 mai dernier. Le CAL02 est un nouvel agent antitoxine au mécanisme d'action inédit: il s'agit de liposomes qui capturent les toxines bactériennes connues pour dérégler l'inflammation, causer des lésions organiques et nuire aux défenses immunitaires.L'essai clinique randomisé, en double aveugle, placebo contrôlé, a porté sur 19 patients hospitalisés en soins intensifs dans 10 centres en Belgique et en France: 58% en choc septique et 42% sous respiration mécanique invasive. Ils ont reçu 2 perfusions de CAL02 ou d'un placebo à intervalle de 24h, en complément de la thérapie antibiotique standard. Le suivi a duré 29 jours. Les résultats montrent que les patients traités avec le nouveau médicament ont bénéficié d'une meilleure évolution clinique avec une résolution significativement plus rapide des défaillance d'organes. La durée moyenne d'intubation était moindre et ils ont pu quitter les soins intensifs plus rapidement que ceux du groupe placebo.Pour les auteurs, "cette étude suggère l'efficacité de ce nouveau traitement pour neutraliser les toxines bactériennes responsables des graves complications de la pneumonie. Ne provoquant pas de résistance, le médicament peut être administré en complément des antibiotiques avant l'identification des pathogènes infectieux".