...

Aux Pays-Bas, pas moins d'un million de personnes consomment des antidépresseurs. Au niveau du bon usage, les deux gros points noirs se situent généralement en début et fin de traitement. En début, parce que les patients ne peuvent pas encore bien évaluer les effets des anti- dépresseurs ; en fin, parce qu'ils n'ont pas conscience des effets secondaires que peut déclencher l'arrêt d'un tel traitement. " Les patients qui débutent un traitement ne savent souvent pas qu'il faut attendre deux à quatre semaines avant de ressentir les premiers résultats ", explique Ruud Coolen, directeur de l'IVM. " C'est assez difficile à supporter car les patients ressentent par contre les effets secondaires indésirables dès le premier jour du traitement. " Une situation problématique qui resurgit également à l'arrêt du traitement. Pour en finir avec les effets secondaires, les patients décident en effet d'arrêter leur traitement. Or ils ont besoin de ces médicaments pour aller mieux. Les personnes qui arrêtent présentent en outre des symptômes de sevrage qu'ils ne peuvent pas maitriser.