"En principe, on pose toujours les questions QUIDAM", relate le pharmacien Dirk Broeckx (Pharmacie Broeckx, Anvers - fondateur/entraîneur de "Prepare for the future"). "Qui a ce problème ? Depuis combien de temps ? Quelle peut en être la cause ? Qu'avez-vous déjà fait pour vous soulager ? Prenez-vous des médicaments pour d'autres affections (qui pourraient entraîner une interaction) ?

Personnellement, je commence toujours par : "Racontez-moi...", car j'obtiens beaucoup plus d'informations et surtout un meilleur contexte si le patient parle de ses symptômes.

Outre l'âge, l'endroit (articulation ou muscle) et une éventuelle préférence galénique, j'estime important de savoir ce que le patient a déjà entrepris pour résoudre le problème. Cela me permet d'opérer la différence entre un problème aigu et chronique mais aussi de proposer de meilleures alternatives.

Enfin, il est important d'envisager ce qui est possible en matière de prévention car de nombreuses douleurs musculaires et articulaires sont dues à une surcharge. Le repos peut être utile, pour autant que le patient continue à bouger régulièrement, en souplesse.

Quels sont les médicaments pouvant soulager les douleurs symptomatiques induites par des blessures musculaires ou ligamentaires, les douleurs liées à l'arthrose (ostéoarthrite) ou les maux de dos aigus ?

Notre officine présente les produits sur des écrans tactiles. Sur l'écran "Douleurs musculo-articulaires", notre offre standard se compose de :

  • AINS topiques sous forme de crèmes, de gels et de patches.
  • Crèmes et gels chauffants.
  • Gels et crèmes à base de plantes.
  • Crèmes ou formules orales homéopathiques.
  • Préparations orales de curcuma, de chondroïtine et de D-glucosamine, magnésium et calcium.
  • Dispositifs médicaux (coussins de noyaux de cerises, bouillottes, etc.).

Nous offrons un large choix au patient tout en lui exposant les propriétés spécifiques de certaines options, pour faciliter son choix (1).

Nous commençons par les produits topiques. A côté des marques connues, nous parlons d'une crème à base de consoude. Les patients sont parfois étonnés que nous en confirmions l'action, efficace et rapide -scientifiquement prouvée. Pour combattre des douleurs sévères, nous combinons une préparation topique et un analgésique oral ou des antiinflammatoires. Pensez également aux dispositifs locaux, comme la glace en cas de douleurs aigues ou la chaleur en cas de douleurs chroniques.

Quelle est la position des pharmaciens à l'égard des crèmes analgésiques et antiinflammatoires à base de plantes, comme la crème fabriquée à partir d'extrait liquide de consoude, par rapport aux ingrédients "chimiques" ?

Je serai franc : ma vision a changé au cours de la dernière décennie. Depuis quelques années, je vois de plus en plus d'études et de monographies valables sur les médicaments à base de plantes. Elles citent de plus en plus de preuves. Ainsi, l'efficacité d'une crème d'extrait liquide de consoude est démontrée sur les douleurs induites par une entorse de la cheville (2,3), l'arthrose du genou (4) et les douleurs dorsales aigües (action après 1 heure) (5). L'extrait contient entre autres de l'allantoïne, à l'action régénératrice en plus de l'acide rosmarinique, antiinflammatoire. J'ajouterai encore que la crème d'extrait de consoude disponible en pharmacie est un médicament autorisé, justement parce que des études cliniques ont démontré son efficacité.

Depuis quelques années, je vois de plus en plus d'études et de monographies valables sur les médicaments à base de plantes. Elles citent de plus en plus de preuves

Pour quelles applications conseillez-vous une crème à base de consoude ?

Nous pouvons conseiller une crème d'extrait liquide de consoude à partir de 12 ans pour le traitement symptomatique des douleurs locales induites par des atteintes musculaires et ligamenteuses et chez les adultes pour lutter contre certaines douleurs d'origine articulaire au genou ou au dos.

Concrètement, cela concerne : les blessures sportives impliquant un muscle ou un ligament, le soulagement de la douleur durant des épisodes de douleurs aigües modérées du bas ou du haut du dos ainsi que des douleurs légères à modérées liées à l'arthrose du genou. Conseillez de masser le produit de trois à cinq minutes (deux à trois fois par jour). Le massage augmente la résorption en améliorant la circulation et détend les muscles. La part de responsabilité qui incombe ainsi au patient augmente son implication dans le traitement et donc sa compliance.

Une préparation à base de substances naturelles dont l'efficacité locale contre la douleur est démontrée est une option intéressante pour tous les patients désireux d'éviter les effets secondaires des AINS. Une étude in vitro a révélé que l'extrait de consoude avait un effet inhibiteur sur la COX-2, et non sur la COX-1, qui favorise la synthèse des prostaglandines et protège ainsi la muqueuse gastrique (6).

Nous conseillons certainement une crème d'extrait de consoude aux personnes qui ont déjà consommé un AINS classique pendant un certain temps et veut une alternative. Les patients souffrant de l'estomac ou de reflux et ceux qui prennent un pansement gastrique constituent un autre groupe-cible, ainsi que les personnes âgés (certainement les + de 75 ans), plus exposées aux risques liés à l'emploi d'AINS. Enfin, d'autres personnes préfèrent une approche naturelle.

L'arthrose du genou provoque généralement une douleur chronique. Comment appréhendez-vous un traitement de longue durée à l'extrait de consoude pour ces patients ?

Dans la plupart des cas, nous visons un traitement relativement court, de quelques semaines maximum. Toutefois, une tendinite peut rester douloureuse pendant des mois. Il faut alors envisager une approche complète et des conseils plus larges. Parfois, nous commençons par apprendre à donner un score, sur une échelle de 1 à 10, à la douleur. En fonction de l'intensité de celle-ci, nous pouvons proposer un médicament en particulier, en alternant la dose (adaptée) d'antidouleurs et d'antiinflammatoires oraux, combinés à un gel ou une crème.

Nous conseillons d'alterner un médicament topique à base de plantes -comme une crème d'extrait de consoude- avec des AINS topiques, par exemple une semaine sur deux. Cela limite le risque d'effets secondaires indésirables. Ceux-ci sont heureusement rares avec la crème à base de consoude. Si le problème persiste, nous devons adresser le patient à son médecin traitant ou à un spécialiste.


Références :

  1. Book: The Paradox of Choice (Why more is less), Barry Schwartz - Blog Dirk Broeckx 2011
  2. Koll R et al. Efficacy and tolerance of a comfrey root extract (Extr. Rad. Symphyti) in the treatment of ankle distorsions: results of a multicenter, randomized, placebo-controlled, double-blind study. Phytomedicine. 2004 Sep;11(6):470-7.
  3. Predel HG et al. Efficacy of a Comfrey root extract ointment in comparison to a Diclofenac gel in the treatment of ankle distortions: Results of an observer-blind, randomized, multicenter study. Phytomedicine. 2005 Nov;12(10):707-14.
  4. Grube B et al. Efficacy of a comfrey root (Symphyti offic. radix) extract ointment in the treatment of patients with painful osteoarthritis of the knee: Results of a double-blind, randomised, bicenter, placebo-controlled trial. Phytomedicine. 2007 Jan;14(1):2-10.
  5. Gianneti BM et al. Efficacy and safety of comfrey root extract ointment in the treatment of acute upper or lower back pain: results of a double-blind, randomised, placebo controlled, multicentre trial. Br J Sports Med. 2010 Jul;44(9):637-41.
  6. Simon LS. Role and regulation of cyclooxygenase-2 during inflammation. Am J Med. 1999 May 31;106(5B):37S-42S

MAT-BE-UNBRANDED-24-000080 - 05/2024
P&G Health Belgium BV/SRL, Temselaan 100,1853 Strombeek-Bever

"En principe, on pose toujours les questions QUIDAM", relate le pharmacien Dirk Broeckx (Pharmacie Broeckx, Anvers - fondateur/entraîneur de "Prepare for the future"). "Qui a ce problème ? Depuis combien de temps ? Quelle peut en être la cause ? Qu'avez-vous déjà fait pour vous soulager ? Prenez-vous des médicaments pour d'autres affections (qui pourraient entraîner une interaction) ? Personnellement, je commence toujours par : "Racontez-moi...", car j'obtiens beaucoup plus d'informations et surtout un meilleur contexte si le patient parle de ses symptômes.Outre l'âge, l'endroit (articulation ou muscle) et une éventuelle préférence galénique, j'estime important de savoir ce que le patient a déjà entrepris pour résoudre le problème. Cela me permet d'opérer la différence entre un problème aigu et chronique mais aussi de proposer de meilleures alternatives. Enfin, il est important d'envisager ce qui est possible en matière de prévention car de nombreuses douleurs musculaires et articulaires sont dues à une surcharge. Le repos peut être utile, pour autant que le patient continue à bouger régulièrement, en souplesse.Notre officine présente les produits sur des écrans tactiles. Sur l'écran "Douleurs musculo-articulaires", notre offre standard se compose de :Nous offrons un large choix au patient tout en lui exposant les propriétés spécifiques de certaines options, pour faciliter son choix (1).Nous commençons par les produits topiques. A côté des marques connues, nous parlons d'une crème à base de consoude. Les patients sont parfois étonnés que nous en confirmions l'action, efficace et rapide -scientifiquement prouvée. Pour combattre des douleurs sévères, nous combinons une préparation topique et un analgésique oral ou des antiinflammatoires. Pensez également aux dispositifs locaux, comme la glace en cas de douleurs aigues ou la chaleur en cas de douleurs chroniques.Je serai franc : ma vision a changé au cours de la dernière décennie. Depuis quelques années, je vois de plus en plus d'études et de monographies valables sur les médicaments à base de plantes. Elles citent de plus en plus de preuves. Ainsi, l'efficacité d'une crème d'extrait liquide de consoude est démontrée sur les douleurs induites par une entorse de la cheville (2,3), l'arthrose du genou (4) et les douleurs dorsales aigües (action après 1 heure) (5). L'extrait contient entre autres de l'allantoïne, à l'action régénératrice en plus de l'acide rosmarinique, antiinflammatoire. J'ajouterai encore que la crème d'extrait de consoude disponible en pharmacie est un médicament autorisé, justement parce que des études cliniques ont démontré son efficacité. Nous pouvons conseiller une crème d'extrait liquide de consoude à partir de 12 ans pour le traitement symptomatique des douleurs locales induites par des atteintes musculaires et ligamenteuses et chez les adultes pour lutter contre certaines douleurs d'origine articulaire au genou ou au dos.Concrètement, cela concerne : les blessures sportives impliquant un muscle ou un ligament, le soulagement de la douleur durant des épisodes de douleurs aigües modérées du bas ou du haut du dos ainsi que des douleurs légères à modérées liées à l'arthrose du genou. Conseillez de masser le produit de trois à cinq minutes (deux à trois fois par jour). Le massage augmente la résorption en améliorant la circulation et détend les muscles. La part de responsabilité qui incombe ainsi au patient augmente son implication dans le traitement et donc sa compliance. Une préparation à base de substances naturelles dont l'efficacité locale contre la douleur est démontrée est une option intéressante pour tous les patients désireux d'éviter les effets secondaires des AINS. Une étude in vitro a révélé que l'extrait de consoude avait un effet inhibiteur sur la COX-2, et non sur la COX-1, qui favorise la synthèse des prostaglandines et protège ainsi la muqueuse gastrique (6). Nous conseillons certainement une crème d'extrait de consoude aux personnes qui ont déjà consommé un AINS classique pendant un certain temps et veut une alternative. Les patients souffrant de l'estomac ou de reflux et ceux qui prennent un pansement gastrique constituent un autre groupe-cible, ainsi que les personnes âgés (certainement les + de 75 ans), plus exposées aux risques liés à l'emploi d'AINS. Enfin, d'autres personnes préfèrent une approche naturelle. Dans la plupart des cas, nous visons un traitement relativement court, de quelques semaines maximum. Toutefois, une tendinite peut rester douloureuse pendant des mois. Il faut alors envisager une approche complète et des conseils plus larges. Parfois, nous commençons par apprendre à donner un score, sur une échelle de 1 à 10, à la douleur. En fonction de l'intensité de celle-ci, nous pouvons proposer un médicament en particulier, en alternant la dose (adaptée) d'antidouleurs et d'antiinflammatoires oraux, combinés à un gel ou une crème. Nous conseillons d'alterner un médicament topique à base de plantes -comme une crème d'extrait de consoude- avec des AINS topiques, par exemple une semaine sur deux. Cela limite le risque d'effets secondaires indésirables. Ceux-ci sont heureusement rares avec la crème à base de consoude. Si le problème persiste, nous devons adresser le patient à son médecin traitant ou à un spécialiste. MAT-BE-UNBRANDED-24-000080 - 05/2024P&G Health Belgium BV/SRL, Temselaan 100,1853 Strombeek-Bever