...

La capacité de résistance aux infections ORL dépend du système immunitaire qui peut être optimisé par la correction des déficits nutritionnels, par l'usage des immunostimulants d'origine végétale et par l'homéopathie. Les médicaments homéopathiques sont rapidement efficaces en aigu dans les pathologies bénignes non-bactériennes. Ils permettent aussi d'éviter les complications et donc l'usage d'antibiotiques et d'anti-inflammatoires non dénués d'effets secondaires.Pourquoi tombe-t-on malade à cette période de l'année ? La réponse est multifactorielle car au-delà du temps humide et du manque de soleil, d'autres facteurs influencent l'état général qui conditionne la capacité de réaction de l'organisme :un ralentissement de l'activité physique qui pourtant stimule l'élimination des tensions émotionnelles et des toxines de l'organisme,une fatigue importante,un manque de vitamine C et D,un microbiote intestinal perturbé,un sommeil contrarié,une alimentation trop riche, trop sucrée qui surcharge les émonctoires avec pour conséquence un foie surchargé, une constipation chronique,un habitat mal aéré,une pollution citadine qui augmente par temps maussade...La liste est longue et lorsque les critères de base comme une alimentation saine, un sommeil réparateur, une bonne gestion du stress par le sport ne sont pas respectés, la machine s'emballe et l'agressivité des virus déclenche l'épidémie de rhinopharyngites.Une étude de pratique clinique1 a permis de démontrer la pertinence de la thérapeutique homéopathique dans les rhinopharyngites :Un soulagement rapide des symptômes comme les éternuements, les écoulements, l'inflammation des muqueusesUne diminution des complications (otite, bronchite)Un espacement puis un arrêt des récidivesUne diminution de l'absentéisme et un coût moindre pour l'assurance maladieDans tous les cas, il est préférable de commencer le traitement homéopathique le plus rapidement possible avec une prise fréquente au début, puis espacée selon l'amélioration.Prévoir dans le stock officinal homéopathique les souches suivantes : Allium Cepa, Belladona, Dulcamara, Ferum Phosphoricum, Kalium bichromicum, Kalium sulfuricum, Apis, Phytollaca decandra, Sambuscus, Spongia tosta ainsi que les synergies homéopahiques en spécialités pour soigner les rhinopharyngites, les maux de gorge.1. En pratique : au début de l'épisode aigu :Après une exposition au froid humide qui provoque une obstruction nasale, on conseille Dulcamara 5CH, 5 granules trois fois par jour.Après refroidissement avec éternuements en salve, un écoulement nasal clair irritant, des frissons, pas de fièvre, on conseille Allium cepa 9CH pour l'écoulement nasal en haute dilution et Nux vomica 5CH pour les éternuements en salves, 5 granules en alternance toutes les heures.Si l'épisode s'accompagne de fièvre, d'inflammation des muqueuses : Belladona 9CH pour la fièvre et Ferrum Phos 9CH pour l'inflammation, en alternance toutes les heures.2. Si le rhume est déjà installé :Avec un écoulement muqueux mais non irritant, la toux est grasse le matin et sèche la nuit, on conseille Kalium sulfuricum 9CH pour l'écoulement muqueux et Pulsatilla 9CH pour la toux à condition de retrouver un toux changeante, 5 granules de chaque 4x/jour.Avec un écoulement muqueux irritant, jaune et une toux grasse en matinée, une grande fatigue, des adénopathies sous-maxillaires : Kalium Bichromicum 9CH pour les bouchons muqueux et Mercurius solubilis 9CH pour la toux grasse, 5 granules de chaque 4x/jour.Un rhume qui traîne plus de 8-10 jours :Sulfur Iodatum 9CH, 5 granules 2x/jour.3. Un rhume banal du matin chez l'enfant qui se transforme en cauchemar la nuit. Certains enfants sont coutumiers de la laryngite striduleuse aiguë : une toux rauque brutale aboyante vers minuit, la voix cassée, et pour les parents, une à deux heures passées dans la salle de bains humide et chaude pour calmer la toux de l'enfant.Les parents qui connaissent l'homéopathie ne se laissent pas piéger deux fois avec cet épisode brutal et commencent de suite le traitement avec les 2 souches pour anticiper la crise. Succès garanti !Spongia Tosta 9CH avec Sambuscus 9CH en alternance toutes les 5 minutes.Concernant les spécialités homéopathiques recommandées dans les rhinopharyngites, l'efficacité a été comparée au produit de référence d'utilisation systémique (pseudo-éphédrine-paracétamol) préconisé dans les affections aiguës de la sphère ORL.L'étude démontre une efficacité comparable des spécialités homéopathiques par rapport au produit de référence et surtout l'absence d'effets secondaires propres au dérivé dextrogyre de l'éphédrine : sécheresse buccale, hypertension, insomnie, anxiété, tachycardie, palpitations dans la gamme de posologie supérieure à 60mg.Les spécialités homéopathiques peuvent être utilisées sans danger chez les enfants, les femmes enceintes, en cas d'hypertension, de glaucome à angle fermé, d'affections prostatiques, coronaires et vasculaires.Selon le Bulletin influenza hebdomadaire de Sciensano du 30 octobre, il y a eu peu de consultations pour symptômes grippaux. L'activité grippale est éloignée du seuil épidémique belge qui est de 153 consultations/100.000 habitants2. La meilleure prévention reste la vaccination.La thérapeutique homéopathique dispose d'une dilution homéopathique du vaccin de l'année ( influenzinum 200k) qui n'est pas et ne sera jamais un vaccin permettant une séroconversion.Par contre, l'indication d'une dose quelques heures après la vaccination permet d'atténuer les réactions vaccinales très courantes chez les patients âgés, les immunodéprimés, les femmes enceintes, les enfants avec des antécédents d'eczéma/asthme/allergie qui développent après le vaccin une fatigue anormale, une recrudescence des pathologies ORL, une aggravation de l'eczéma.Si le traitement homéopathique est mis en place rapidement avec le choix des médicaments appropriés selon la similitude, il permettra un soulagement rapide des symptômes et une prévention des complications.