...

Première bonne nouvelle, toute factuelle : 10 ans après la fermeture de l'ancienne brasserie, le Bozar abrite à nouveau un antre gourmand, ouvert de surcroît 7 jours sur 7, de 12 à 23 heures, de quoi redynamiser Bruxelles. Deuxième satisfaction : le cadre, restauré à l'identique, évoque ces années '20 où il faisait bon brusseler autour d'un pain perdu - le fameux dessert de La Paix à déguster religieusement en cette Bozar Brasserie débordante de vie, où la cuisine ouverte sur la salle et le ballet frénétique des serveurs ne sont pas sans rappeler l'ambiance des brasseries... parisiennes cette fois.