...

En fait, cette pléiade de produits diététiques de régime destinés à la perte de poids sont réglementés par une directive européenne (29/02/1996) et en Belgique, par un arrêté royal (18/02/1991) qui garantit leur composition nutritionnelle et un minimum d'informations pour le consommateur. Contraintes légales Les produits vendus comme substituts de repas doivent fournir entre 200 et 400 kcal par repas, suffisamment de protéines de qualité et sans excès, limiter les apports lipidiques tout en garantissant un apport minimal en acides gras essentiels. Mais également fournir des glucides et garantir, par repas, au moins 30 % des apports recommandés en vitamines et minéraux. Les produits vendus comme substituts de la ration journalière totale utilisés dans les régimes hypocaloriques pour le contrôle du poids doivent fournir entre 800 et 1.200 kcal par jour, avec un apport protéique compris entre 25 et 50 % de l'apport énergétique total, afin de préserver la masse musculaire. La mention " ne pas utiliser plus de 3 semaines sans avis médical " doit être présente. Les substituts de repas Un seul repas de la journée peut être remplacé par ces produits. Dans le cadre d'une perte de poids souhaitée de quelques kilos, cela représente une solution de facilité dans la gestion des repas. Ce substitut constitue un repas qui ne sera pas hypercalorique (200 à 400 kcal !), mais qui par contre peut être trop sucré (pas de limitation quant à la composition glucidique...). De façon générale, ces produits possèdent la plupart du temps une saveur sucrée, ce qui ne facilite pas l'éducation au goût et ne résout pas les problèmes de dépendance au goût sucré. D'autre part, étant parfois trop peu rassasiant, ce repas trop léger favorisera le grignotage et peut ainsi amener à une prise alimentaire hors contrôle. Les substituts de la ration journalière En référence à l'AR précité, il s'agit ici de régimes à très faible teneur en calories (de 800 à 1200 kcal). C'est dans cette catégorie que l'on retrouve les diètes protéinées. Idéalement, elles doivent se faire sur prescription du médecin, avec un solide suivi médical, diététique, psychologique et sportif. Vu le très faible apport d'énergie, l'amincissement sera au rendez-vous. Ces repas de substitution à forte teneur en protéines sont donc très séduisants car ils permettent une restriction calorique plus stricte et par là une perte de poids plus rapide par rapport à un régime classique. Principe de la diète protéinée Pour fonctionner, le cerveau a besoin d'un minimum de glucose. Si celui-ci n'est pas fourni par l'alimentation sous forme de glucides, d'autres voies métaboliques sont activées pour en produire à partir des lipides et des protéines. En effet, dès que les réserves en glycogène sont épuisées (après environ 18 h de diète), l'organisme va assurer ses besoins en glucose en activant la voie de la néoglucogenèse dans le foie, c'est-à-dire la transformation de substrats non glucidiques en glucose avec production de corps cétoniques. Il s'agit d'une voie métabolique qui utilise les graisses stockées pour produire l'énergie nécessaire. Mais hélas, cette voie utilise également une certaine quantité de protéines au détriment de la masse musculaire. Pour préserver celle-ci, il faut donc absorber une quantité suffisante de protéines et veiller à pratiquer un minimum d'exercice physique. Effet yoyo Dans ce type de diète, ce sont les problèmes de stabilisation du poids lors du retour à une alimentation normale qui sont les plus difficiles à maîtriser. En effet, comme dans tous les régimes à très basse calories, le métabolisme basal diminue et lors du retour à une alimentation normale, l'organisme a tendance à stocker davantage et à l'avenir, la prise de poids risque de devenir plus rapide.