...

Il s'avère souvent difficile de détecter des problèmes cardiaques chez les animaux. Le propriétaire devra prêter attention à toute une série de symptômes spécifiques : une baisse de l'endurance, un animal moins alerte, des toussotements, une respiration difficile, un manque d'appétit, un sommeil agité, une perte de poids et même une perte de conscience. Les défaillances cardiaques se manifestent progressivement, tout comme les symptômes. Il ne faut donc pas s'attendre à une soudaine symptomatologie spectaculaire. Pourtant, certaines malformations cardiaques ou maladies congénitales peuvent tout à fait se faire ressentir à un âge plus précoce, notamment les coarctations de l'aorte, les malformations de la communication interventriculaire et les sténoses aortiques. Les maladies cardiaques acquises touchent également les animaux de compagnie. Pensons ici aux cardiomyopathies dilatées (CMD), aux cardiomyopathies hypertrophiques (CMH) et aux maladies valvulaires. Primaires ou secondaires, ces pathologies se manifestent à un âge plus avancé. Fonctionnement d'un coeur sain Le c£ur est un muscle spécifique qui fonctionne comme une pompe, par contraction. Le myocarde pulse le sang dans les organes de notre corps, lequel est ensuite envoyé via le c£ur à nos poumons. Le myocarde fait office de cloison dans un espace creux divisé en quatre cavités : l'oreillette et le ventricule droit; l'oreillette et le ventricule gauche. Entre ces oreillettes et ces ventricules, un système de valve permet une circulation du sang en sens unique, des oreillettes vers les ventricules. La partie droite du c£ur a donc pour fonction de rediriger ce sang vers les poumons pour le recharger en oxygène, tandis que la partie gauche veille à ce que ce sang approvisionne tout le reste du corps. Les valves veineuses renvoient ensuite le sang des organes vers le coeur. Prévenir les affections cardiaques Les affections du myocarde se présentent sous la forme de cardiomyopathies dilatées (CMD) chez les chiens âgés et de cardiomyopathies hypertrophiques (CMH) chez les chats. Animaux particuliers Les problèmes cardiaques frappent aussi d'autres animaux. Notamment le furet, régulièrement atteint de DMC avec des symptômes identiques à ceux du chien. Le traitement sera d'ailleurs extrapolé à partir de celui qui prévaut pour le chien. Autre animal à risque : le perroquet - pour lequel il faut se référer aux radiographies. Moyens de diagnostic Pour la pose d'un diagnostic de défaillance cardiaque chez le chien ou le chat, le vétérinaire se reposera principalement sur l'examen clinique de la radiographie (la taille du c£ur, l'humidité des poumons), de l'ECG (la manière dont les courants électriques sont ressentis par le myocarde) et de l'échographie - un moyen de diagnostic très important pour examiner les mouvements du c£ur et ses pulsations. Enfin, la mesure de la tension, pas toujours évidente à réaliser sur des animaux, donnera également des indications intéressantes sur la cause de l'affection. Traitements Pour ce qui est de la mise en place d'un traitement, il s'agira non pas d'un traitement curatif mais bien d'un dispositif destiné à améliorer la qualité de vie de l'animal - et donc de son maitre. Le régime aura pour principal objectif de prévenir l'obésité ou d'y remédier. L'alimentation devra ainsi comporter une faible teneur en sel. Autres impératifs : bouger suffisamment sans pour autant surmener l'animal. Le suivi thérapeutique est évidemment gage de succès. Motivation et respect quotidien du traitement s'avèreront donc capitaux pour ne pas voir resurgir rapidement les symptômes de l'affection. Beaucoup de propriétaires ont en effet tendance à lever le pied sur la médication quand l'animal manifeste moins de symptômes. Or, ce n'est qu'en suivant scrupuleusement la thérapie que les effets pourront être maintenus à long terme.