Tout sur Geert Dom

Un pharmacien sur cinq (20%) a pris des substances pour des raisons médicales au cours de la dernière année. 5% l'ont fait pour des raisons non médicales. Les analgésiques classiques tels que le paracétamol (85%), les hypnotiques et les sédatifs (12% dans les deux cas) sont particulièrement appréciés.

S'agissant de leur consommation d'alcool, la majorité des pharmaciens se situent dans la zone de risque 1, ce qui signifie qu'ils ne boivent pas ou guère. Il est néanmoins préoccupant de constater qu'un répondant sur huit est confronté tous les mois à une occasion où il consomme plus de six verres d'alcool en une fois. Les Prs Kris Van den Broeck et Geert Dom analysent les résultats de notre enquête.

Que ce soit dans le contexte de la pandémie ou en-dehors, prendre soin de vous et de vos collègues est toujours important, souligne le Pr Geert Dom en réaction aux résultats de notre enquête.

Enquête

Le groupe de travail "La maladie rend pauvre et la pauvreté rend malade" des États-généraux de la santé mentale (SGGG) en Flandre oeuvre dans l'intérêt des patients en situation de pauvreté et de précarité financière. Afin de mieux comprendre ce public, ses besoins et la vision des pharmaciens, Le Pharmacien lance une enquête avec le groupe de travail et l'université d'Anvers.

Votre opinion compte !